Rapa Nui

Jeudi 19 septembre, Bonne fête Amélie ! Aujourd’hui, première balade à la découverte de l’île. Nous choisissons d’aller explorer le cratère du volcan Rano Kau et son site archéologique Orongo. La promenade d’abord le long de la côte puis dans une petite forêt d’Eucalyptus est très sympa mais arrivé là-haut ça souffle : un vent à décorner les bœufs ! Le petit chien qui nous a suivi toute la balade se couche au sol pour ne pas s’envoler !! L’intérieur du cratère, là-haut, est super joli (c’est comme un marais) et il s’ouvre pratiquement sur l’océan. Il ne reste plus qu’une petite falaise qui les sépare. Nous visitons ensuite le site archéologique où se déroulait les cérémonies du culte de l’homme-oiseau… croyance apparu apparemment après la période des Moai. Nous redescendons finalement et contournons la piste de l’aéroport mais en fait elle est super longue : elle peut accueillir les navettes de la NASA !! Avec le vent, on avance lentement et arrivés au bout de la piste, on est crevé ! On arrêtera donc la balade là après avoir jeté un coup d’œil à un Ahu en ruine (plateforme où reposaient les Moai) où des chevaux sauvages broutent tranquillement… Nous rentrons au camping et 2 chiliens arrivés en même temps que nous hier nous proposent d’aller au spectacle de danse traditionnel ce soir… En avant ! C’est rigolo, ça ressemble aux danses tahitiennes pour les filles et au haka des néo-zélandais pour les garçons… Et oui, il faut savoir que l’île de Pâques fait parti de ce qu’on appelle le triangle polynésien délimité par Hawaï au nord, la Nouvelle-Zélande à l’Ouest et l’île de Pâques à l’Est (et au milieu duquel se trouve la Polynésie Française) donc les cultures de toutes ces îles sont très proches !! En rentrant au camping, Benjamin, le gérant, nous propose encore de dîner avec lui ! Nous sommes un peu gênés mais partageons finalement un bon plat de pâte que l’on cuisine ensemble (avec les restes de viande de la fête nationale… encore). On passe encore un moment très sympa.

Vendredi 20 septembre, les 2 chiliens du camping (Rodrigo et Sebastian) nous proposent de louer une voiture ensemble pour faire le tour de l’île… super, on avait la même idée car à 4 ça revient à moins cher que de louer des vélos à 2… et vu le vent, il n’y a pas photo ! Alors c’est parti !! Nous commençons par la côte Sud-Est, super venteuse et la mer est déchaînée. On se croirait sur la côte sauvage à Quiberon. On passe voir quelques sites archéologiques (des Moai renversés – voir « pour les enfants » pour de plus amples informations) et on arrive finalement à la carrière où étaient construit les Moai. C’est impressionnant. Il y en a plein. Certains en cours de taille, quelques uns sont à peine commencés et encore accrochés dans la roche et d’autres sont déjà terminés et attendaient certainement d’être acheminés sur leur plateforme. Ils sont pratiquement ensevelis, c’est pour ça qu’on ne voit que leur tête. Puis, c’est le tour du plus grand site où 15 Moai sont alignés (c’est celui de toutes les cartes postales !). Nous filons ensuite à la plage (la seule de l’île) qui semble très agréable mais il fait un peu trop froid aujourd’hui pour s’y baigner. Pour protéger cette plage il y a 7 Moai redressés super bien conservés (car longtemps enterrés dans le sable) qui veillent au grain. Pour rentrer au village, nous passons par une piste assez chaotique. Vu la pluie qu’il est tombé ces derniers jours, la conduite à cet endroit ressemble un peu au trophée Andros : heureusement qu’ils ne louent que des 4×4 sur l’île ! Ce soir, nous ne mangerons pas avec Benjamin (il est en mer avec son équipage de la Marine du Chili) mais on fera un petit apéro avec tous les gens du camping : 2 chiliennes, les 2 chiliens avec qui nous avons fait le tour de l’île, un brésilien et l’hawaïen ! Super soirée où l’on finira à l’un des 2 bars dignes de ce nom sur l’île !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *