Nos dernières aventures en Amérique du Sud

Hola todos !!

Après nos aventures dans le froid du sud d’Argentine et du Chili, nous voulions remonter très vite vers le Nord pour retrouver un peu de chaleur (et oui, comme on vous l’a déjà dit, dans l’hémisphère sud, c’est au sud qu’il fait froid et au nord qu’il fait plus chaud !). Cap vers la région de lac et El Bolson dans un premier temps ! El Bolson est situé à 1300 km au Nord d’El Calafate. Malheureusement la route qui y mène directement (la mythique route 40 qui traverse toute l’Argentine du Nord au Sud) est très difficile en hiver et aucun bus (ni aucun camion) ni circule. Il faut donc faire un grand détour de près de 600 km par une autre route. Ce trajet, très long, ne nous ravi pas car, en plus, il est très cher ! Nous décidons donc de tenter l’aventure en stop… Il y a peu de véhicule qui circulent en Patagonie et au moment où nous allions renoncer, un camion s’arrête et veut bien nous prendre ! Le chauffeur, qui s’appelle Lucas, est d’accord pour nous emmener jusqu’à Comodoro Rivadavia, situé à plus de 1000 km d’El Calafate !! Nous passerons donc l’après-midi et une partie de la nuit à rouler sur les étendues immenses et vides de la Patagonie jusqu’à ce que Lucas soit trop fatigué. Nous dormirons donc tous les 3 dans la cabine du camion, Lucas dans sa couchette et nous à l’avant. Nous arrivons finalement vers 10h du matin à Comodoro où nous chemins se séparent, Lucas continuant vers Buenos Aires. Nous y attendrons un bus pour El Bolson.

El Bolson est une jolie petite ville située au milieu des montagnes. On se croirait presque en Suisses. Malheureusement, la journée où nous y étions, il a plu énormément et nous n’avons pas pu voir grand-chose. D’ailleurs, il a tellement plu que la route qui remonte vers le Nord, vers Bariloche, a été coupée à cause de deux glissements de terrain… nous ne savons pas si nous pourrons repartir demain !!

Finalement, les machines ayant travaillé toute la nuit, ils rouvriront la route en fin de matinée le lendemain et nous pourrons repartir vers Bariloche située à environ 2h de route. Nous découvrirons donc cette petite ville charmante, connue pour ses stations de ski, ses lacs et ses chocolateries…mmmh ! Nous n’y resterons pas longtemps car le temps est encore pluvieux et nous devons encore remonté vers le nord pour rejoindre Mendoza, dernière étape de notre parcours en Argentine.

Mendoza bénéficie d’un climat nettement plus chaud et sec que le sud de l’Argentine (enfin, fini la neige !). Les arbres fruitiers, les oliviers et surtout les vignes sont partout ! Ce sont d’ailleurs ces vignes qui font toute la réputation de Mendoza. La ville est, en effet, mondialement renommée pour la qualité de son vin. Nous avons gouté, et on vous le confirme : il est très bon !

Nous avons finalement quitté Mendoza et l’Argentine en traversant la cordière des Andes au pied du point culminant des Amériques (l’Aconcagua) pour rejoindre le Chili. Première destination : Valparaiso !

C’est un port mythique qui a connue son heure de gloire à la fin du XVIIIème siècle lorsque les navires, venant d’Europe ou de la côte Est américaine devaient passer par le Cap Horn ou le détroit de Magellan (voir l’article 21) pour rejoindre l’Asie ou la côté Ouest des Etats-Unis. Remontant les côtes du Chili, ils faisaient escale à Valparaiso où ils déchargeaient de marchandises, en rechargeaient d’autres avant de reprendre le large. Le port était alors très dynamique et la ville a énormément grandit à cette époque, grimpant sur les collines qui entourent sa baie. Valparaiso est donc très vallonnée avec de jolies petites maisons colorées accrochées aux collines et des funiculaires pour desservir les parties hautes de la ville. La ville garde toujours sont ambiance portuaire car son port, toujours situé en pleine ville, est encore très dynamique. Elle attire encore de nombreux artistes et étudiants donnant à la ville ambiance festive et bohème très agréable.

Après Valparaiso, nous avons rejoint Santiago, capitale du Chili. C’est une grande métropole moderne entourée des montagnes de la cordière des Andes. Elle possède un grand parc sur une colline qui domine la ville et de nombreux squares qui donnent finalement, malgré la pollution, un caractère très agréable.

Nous avons quittons Santiago et le continent américain le 18 septembre, jour de la fête nationale du Chili, une très belle fin pour ces quelques mois passés sur ce magnifique continent…

Dans notre prochain article, nous vous parlerons de notre entrée dans le Pacifique et de la découverte de la mystérieuse île de Pâques !!

Hasta luego !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *