Le jour où tout a basculé

Dimanche 02 mars, Aujourd’hui nous avons la flemme de se lever encore pour un coucher de soleil. On continue à dormir! Puis nous préparons nos sacs pour faire le check-out ce matin avant 9:30. Nous partons ce soir en bus de nuit pour Bombay. Nous prenons un bon petit dèj´ à la terrasse de l’hôtel vraiment sympa le matin avec sa vue sur les plants de bananes à perte de vue et sur un bout de rivière argentée par le soleil du matin. Nous quittons l’hôtel et reprenons des vélos pour une dernière journée de visite de Hampi. Cette fois nous traverserons la rivière pour aller au nord. Nous nous dirigeons vers la rivière pour prendre un traversier (petite barque locale!!) et qu’elle surprise! L’éléphant est là! Il prend son bain!! On l’admire le temps que la barque fasse un aller-retour et que l’on puisse monter… À côté du bain de l’éléphant il y a des indiens qui prient au pied d’un hôtel improviser sur les marches qui descendent vers la rivière. Il y a même un indien qui demande à Étienne à ce qu’on le prenne en photo! Nous remarquons que l’eau à considérablement montée cette nuit par rapport au niveau des autres jours. Il a du pleuvoir en amont… Dans notre barque un couple à la cinquantaine monte avec une moto! Ils vont aussi visiter le nord comme nous! Ils nous font marrer! À cause du niveau de l’eau ils ont failli se faire recaler pour la traversée… Finalement on bourre un max la barque et le mec se retrouve à l’avant de la barque sur sa moto… On aurait eu trop la trouille de tomber à sa place… Nous trouvons de l’autre côté de la rivière un Hampi hyper babos (de notre côté l’alcool est interdit)… C’est assez grand et il y a beaucoup plus d’offres de logements pour routards comme nous, néanmoins on ne regrette pas notre choix car les traversiers ne fonctionnent que de 8:00 et 18:00 alors faut se caler bien quand on visite Hampi pour pas rester coincé! On achète des fruits pour le déjeuner que l’on mangera plus tard sur la route. Il fait vraiment chaud aujourd’hui… En plus il n’y a quasiment pas un pète de nuage! On est en plein désert… C’est pas le top, surtout qu’on a plus de crème solaire… Tant pis on file… Notre peau est bien habituée… Premier arrêt de ce troisième périple à Hampi : nous allons voir un autre spot de traversier. Nous sommes surpris d’y découvrir qu’il a aussi un hôtel! Il est perdu au fin fond d’un chemin mais ce qui est intéressant c’est que l’on se retrouve de l’autre côté de la rivière où l’on était hier en fin de journée. Ça nous donne un autre point de vue sur les temples… Superbe. Nous reprenons la route pour monter à Hanuman temple le roi des singes! Une ascension de 20 min assez éprouvante avec ce soleil de plomb… Et dire qu’il y a même des handicapés et des personnes âgées qui montent là-haut! Les femmes aussi avec leur sari sont bien embêtées… Il y a dans le temple une blanche qui semble complètement chouté, elle est juste en méditation car il y a une espèce de cérémonie qui doit avoir lieu tous les matins, ça chante et ça joue de la musique en rythme envoûtant… On pourrait s’endormir à écouter la musique à l’ombre d’un arbre (seulement s’il y avait de l’ombre ici ça serait bien…) les enfants de la blanche s’occupent comme ils peuvent ici et semblent errer autour du temple. S’ils ne prennent pas d’insolation c’est un miracle… Sur ce rocher il y a des signes partout c’est normale, Hanuman est une divinité représenté sous forme de singe. Par contre ils ne sont pas agressifs et ça c’est plutôt cool! Depuis là-haut la vue embrasse tout Hampi, c’est splendide, mais elle fait aussi peur tellement la terre aride s’étend à l’horizon… On voit Vitthala temple encore… C’est un peu brumeux tellement il fait chaud mais c’est vraiment magnifique. Nous redescendons et s’offrons en bas une noix de coco bien fraîche à l’ombre de la bicoque du vendeur. Nous remontons sur nos selles en direction de Pampa Sarowana. En fait c’est juste un bassin et un temple plein de couleurs qui nous attendent ici. Ce qui est impressionnant c’est de voir le nombre de gens venus ici en pèlerinage. Ils vivent comme ils peuvent les uns sur les autres dans les bus… Ils dorment à l’arrache où ils peuvent… C’est le week-end et nous réalisons que ce sont des gens qui voyagent pour le week-end. Leurs installations sont faites de bric et de broc mais tout est ingénieux. On évite de se mêler à leur groupe car ça sent un peu l’embrouille quand même. On peut facilement s’imaginer que dans de tels groupes il peut y avoir des mésententes… Malgré le contexte de leur voyage les gens restent tout le temps propres sur eux et vont sans cesse nettoyer leurs affaires à la rivière. Les bus quant à eux c’est Beyrouth! On s’attarde pas trop ici, on file à Durga temple. Les temples, on en a un peu marre de rentrer dedans alors on file au point de vue c’est vraiment super beau. La vallée apocalyptique de Hampi s’étend à nouveau sous nos yeux avec ses rochers partout explosés sur les collines, c’est super… Nous continuons le chemin vers Anegondi, l’autre village où nous espérions prendre un traversier pour revenir de l’autre côté de la rivière et rentrer à Hampi. D’abord nous faisons un petit tour dans le village et y découvrons de belles petites maisons, c’est calme, les gens ne vivent pas tellement du tourisme ici… Il a quelques sites intéressants dans le secteur. Nous en choisissons un au bords de la rivière et assisterons à une scène complètement folle de jeunes fous qui se baignent dans la rivière avec un troupeau de buffles!!! Certains se font emporter par les courants mais les jeunes nagent vite vers eux pour les ramener dans le droit chemin. Nous partons à la recherche du traversier et y trouvons le même couple que ce matin, ils attendent depuis 30 min pour passer sans y arriver. Nous sommes loin derrière eux mais finalement avec nos vélos nous avons de la chance de pouvoir passer rapidement devant tout le monde à moto!! De l’autre côté nous prenons nos fruits mais nous n’avons pas trop faim… Le temps que l’on essaie de se remplir le ventre, le couple de français arrive enfin à passer! Nous sentons que la chaleur est vraiment forte aujourd’hui… On a l’impression d’avoir pris de sacrés coup se soleil… Nous reprenons la route vers Vitthala temple (le fameux!) et refaisons le même trajet qu’hier mais cette fois en essayons de passer au plus proche de la rivière. Nous découvrirons un immense Baniantree recouvert de boule de tissus suspendus à toutes les branches-racines. Par ci par là, des buffles se baignent dans la rivière, on ne voit que leur museau dépasser de l’eau!!! On devrait faire pareil pour s’hydrater au mieux peut être!!!! Nous revenons à l’hôtel et prenons un bonne douche. Nous avons 4h00 devant nous  pour se prépare avant de prendre le bus de nuit pour Mumbai. Sur la terrasse de l’hôtel Amélie commence à avoir mal au ventre. Nous rassemblons nos affaires, puis passons les sacs sur le dos. Nous partons prendre le bus local pour Hospet (30 min) Amélie souffre… Arrivés à destination Etienne qui la voit descendre livide décide de prendre un tuktuk vers un Hopital. Le tuktuk nous dépose en fait dans une clinique privée fréquentée par les touristes. Amélie est prise en charge et explique ses douleurs et son passif. Étienne contact mondial assistance et se bat avec l’administratif de la clinique pour ne pas avoir à engager les frais. Le « médecin de garde » est nul et il s’y prend comme un manche pour mettre la perf. Il s’y reprend à 5 ou 6 fois… Amélie se tord et douleur et hurle. Étienne arrive plusieurs fois en courant en laissant en plan mondial assistance. En entendant hurler Amélie, quelques femmes viennent la voire et tente de la soulager en mettant leurs mains juste au-dessus de son visage et en marmonnant des incantations de sorcières!!! Ça ne marche pas du tout… Amélie reçoit des anti-douleurs mais la perf lui fait mal… Au bout d’un moment quelqu’un vient ouvrir la salle d’échographie. On y transporte Amélie qui vomit en chemin… Dans la salle d’écho, la dame dit à Amélie que c’est tout obstrué… Puis radio. Amélie redescend dans la chambre. Les médecins nous annoncent qu’il faut partir pour Bengalore. Ça s’organise. Etienne recontacte mondial assistance qui nous confirme qu’on ne doit avancer aucun frais mais l’hôpital veut une preuve que mondial assaitance paiera… Trop compliqué. On paie en avance et partons pour 6h de trajet pour Bengalore… Nous partons en taxi avec un infirmier qui pourra donner des anti-douleurs à Amélie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *