Les 2 premiers jours de trek

Mercredi 22 janvier, Nous sommes un peu réveillés dans la nuit par des argentins bruyants qui arrivent à Kallaw à 2:00 du matin dans l’hôtel. Le départ pour le trek est à 9:00 alors on se lève pas trop tard pour profiter du petit dèj´ et préparer nos sacs. Nous partirons pour ces 3 jours avec un sac allégé chacun et laisserons les gros sacs à l’hôtel. Ils seront transportés jusqu’au lac Inle pendant notre balade. Tous les 6 nous sommes prêts à partir quand notre guide nous annonce que finalement nous seront 8 car 2 catalans veulent se joindre à nous! Bon on voulait être tranquilles mais ils ont l’air sympa alors on les adopte! Notre guide s’appelle Paul, c’est soit-disant le frère de celui avec qui on a négocié le trek. On voit pas vraiment la ressemblance mais bon! Allé en avant! Nous marcherons jusqu’au rendez-vous du déjeuner dans un monastère. Le sol sera tout le long du trek très poussiéreux et on a du mal à l’imaginer bouillasseux à la saison des pluies. Le guide n’arrête pas de nous raconter l’histoire d’espagnol qui hurlent « sanguijuelas » pendant le trek! Et oui à la saison des pluies les chemins sont apparemment plein de sangsues!! Certains en ont tellement peur qu’ils enlèvent leur chaussures et les jettent avec les sangsues dessus! Paul est alors obligé d’aller les récupérer!!! Ils nous fait marrer quand il raconte ça. Nous croisons nos premiers villages avec les premiers habitants et leur écharpes rouge-orange sur la tête. Les femmes son très belles habillées comme ça. Les visages sont très marqués par le soleil et le travail au champs. A la pause déjeuner Paul embarque notre groupe et d’autres que nous avons rejoins au monastère pour un genre de match de volley avec la balle en bambou avec laquelle ils jouent tous ici. C’est le sport national! Puis redémarrage de la marche jusqu’au village ou nous dormirons ce soir. Là-bas les gens sont adorables et se laissent prendre en photo facilement. Ils ont l’habitude! Nous mangerons super bien, notre cuisinier est un chef! Puis on se réchauffera au coin du feu à chanter et raconter des histoires avec les autres groupes. C’est sympa, très calme! On se couche tôt sur la mezzanine réservée à notre groupe. Il y a des couvertures en plus pour nous, chouette! Ça sent bon le piment qui sèche au rez-de-chaussé, récolté dans les champs par les gens du village. Ils sèchent au soleil puis sont stockés dans les maisons!

Jeudi 23 janvier, Réveillés à 7:00 nous prenons un bon petit dèj´ avec des pancakes. Un régal, la journée commence bien! Nous reprenons le chemin vers le lac Inle avec notre guide Paul. Il fait encore un peu froid mais la marche nous réchauffe bien! Nous filons jusqu’à un marché très local super sympa. Nous re-croisons les femmes aux écharpes rouges et oranges rayées de noir travaillant dans les champs de piments! C’est la récolte! Nous passons à côté d’une grande école et allons y faire un tour et voir les enfants travailler. Il faut se presser car le guide nous a devancé. Il n’est pas très bavard c’est ce qu’on lui reproche un peu. Il n’est bon qu’à raconter des histoires sur les touristes qu’il a eu pendant ses treks : un mec qui mange des fourmis sur la route, un autre qui fume un cigare trouvé par terre, une autre qui demande s’il reste de la nourriture et qui la demande pour le soir… Bon on est pas fier d’être occidentaux! Nous arrivons au marché et achetons des beignets fris top bon on se marre tous en disant que c’est notre deuxième petit dej! Le marché est vraiment super, authentique, pas du tout touristique, plein de couleur… On y trouve de tout, poissons frais, poissons séchés, épices, légumes, légumineuses, fruits, fruits secs, mais pas vraiment de viande… Bref un régal pour les photographes ce marché. Les femmes portent leurs enfants emmaillotés derrière le dos. Ils ne peuvent plus bouger les pauvres!! Enfin nous reprenons la route pour la pause déjeuner. En route nous croisons un pick up et pour rigoler on monte tous dedans. Ça nous coûtera 500 kyat chacun, une bonne partie de rigolade, et on arrive à temps pour le déjeuner car on avait un peu traîner au marché! On croise même en route quelques autres groupes qui nous envie!!! Déjeuner au monastère sympa. Bon il y a des choux fleur encore… Amélie n’aime pas ça! Mais le reste est bon, notre cuisinier est super! Pas de match de volley aujourd’hui, nous redémarrons après la petite sieste dans le monastère. Nous nous dirigeons vers le village de la deuxième nuit du trek. Là encore les enfants sont curieux et font des sourires, les gens sont accueillants vraiment sympa. On dormira encore dans une maison de bambou sur la mezzanine. Cette fois pas de piment à rez-de-chaussée mais les poules! Toute la nuit on les entendra chanter. C’est pas la meilleure des nuits pour nous!!! Par contre on mange bien encore une fois. C’est super chouette! Le hollandais nous apprend à jouer à un jeu de carte et nous inventons des jeux de mots anglais « cheap sheep cheese »! Dure à dire hein!!! Et puis rebelotte nous reparlons nourriture bouffe, ce qu’il nous manque à tous, de quoi on rêve,… Magnum, chocolat, corneto, fromage, tapas, bref tout y passe!!! C’est vrai qu’en Birmanie on ne trouve pas de chocolat pour apaiser nos envies alors bon parfois c’est un peu dure niveau bouffe!

Une réflexion au sujet de « Les 2 premiers jours de trek »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *